Dimanche 17 Février 2019

Prix de l'aluminium

Prix de l'aluminium en euro au kilo

Prix de l'argent

Prix de l'argent en euro au kilo

Prix du cuivre

Prix du cuivre en euro au kilo

Prix de l'or

prix de l'or en euro au kg

Prix des métaux

La fédération européenne Eurofer a porté plainte auprès de la Commission européenne contre les aides de l'Etat italien au groupe Ilva. La plus grande aciérie d'Europe a été nationalisée en janvier, suite à des problèmes environnementaux risquant d'entraîner sa faillite (Les Echos du 29/05).

Interrogé le 28 mai dernier par UsineNouvelle.com, le président de l'UIMM, Alexandre Saubot, ne se satisfait pas des annonces de Manuel Valls simplifiant le compte pénibilité qui, selon lui, « même retouché, fait courir un risque à l'industrie ».

Actualités des métaux

Le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg a confirmé vendredi dernier, dans un entretien au Parisien, la « renaissance » d'une « Compagnie nationale des mines de France », dotée d'un budget de 200 à 400 millions d'euros et chargée d'explorer les sous-sols français et étrangers : « la raison pour laquelle nous recréons les conditions de notre souveraineté, de notre indépendance économique et minière, c’est que nous souhaitons contrôler nos approvisionnements afin de ne pas être dépendants pour les prix des matières premières des ressources minérales. Tous les grands pays industriels l’ont fait ». La France n'avait plus créé d'entreprise publique depuis 1993 (UsineNouvelle.com et Challenges.fr du 21/02). 

Le nouveau directeur du site ArcelorMittal de Dunkerque a annoncé un nouvel investissement de 50 millions d’euros, s’ajoutant aux 92 millions déjà prévus pour la rénovation complète du haut-fourneau numéro 2 (UsineNouvelle.com du 20/02).

Le Sénat a de nouveau rejeté vendredi dernier la proposition de loi Florange sur la reprise de sites industriels rentables, promesse électorale de François Hollande. Cette décision n'a néanmoins pas empêché son adoption définitive lundi par l'Assemblée nationale, les députés ayant le dernier mot en cas de désaccord (Challenges.fr du 21/02). Largement remanié depuis son dépôt, voire « dénaturé et vidé de la symbolique que lui avait donné » M. Hollande, selon UsineNouvelle.com, le texte prévoit qu'un groupe ne jouant pas le jeu de la recherche d'un repreneur pourra être condamné à verser une pénalité pouvant atteindre 20 SMIC mensuels par emploi supprimé, voire à rembourser des aides publiques perçues lors des deux dernières années, à la demande des collectivités les ayant accordées (Les Echos du 24/02).

Nous avons 10 invités en ligne